Transfer D2C, l’emploi résolument

Pour faire face au problème du chômage des personnes en situation précaire et à la difficulté qu’ont certaines entreprises à recruter, il y a une solution. Les mettre en relation directe. Pas si simple. C’est la mission que s’est fixée Transfer D2C avec un vrai plus en Libournais. Récit.

Au départ, il y a l’association Transfer née en 1991 et basée à Bordeaux. Par Transfer (sans le t final), traduisez : Trans/Formation-Emploi-Recherche. Si vous y additionnez D2C, on ajoutera Développement carrières et compétences. Voilà pour ce nom avec acronyme qui, d’un coup d’un seul, prend tout son sens. Encore faut-il préciser que la structure associative a été présidée par le Professeur Denis Castra, disparu l’année dernière. Spécialiste de psychologie sociale fondamentale et appliquée, il portait haut le slogan revendiqué par Transfer : « Personne n’est inemployable » et mis en place les principes de la méthode IOD. Basée sur l’intervention sur l’offre et la demande, elle est centrée sur l’accès direct à l’emploi de personnes de premier niveau de qualification et éloignée du marché du travail. 

Sur le terrain, en Gironde, Transfer D2C, soutenu par le Département, met en œuvre concrètement cette mise en relation entre les personnes éloignées de l’emploi et les petites ou moyennes entreprises qui, de leur côté, peinent à recruter, à s’y retrouver dans une forêt de candidatures et de CV inadéquats. La toute première action, baptisée D2C portée par Transfer, a été lancée à Lormont en 2012 avant d’être expérimentée avec succès à Langon deux ans plus tard. Marc Massip est le tout nouveau directeur opérationnel D2C de la structure et gère huit équipes réparties sur l’ensemble du territoire girondin. Son enthousiasme est communicatif. « Nous sommes là pour mettre de l’huile dans les rouages » s’exclame-t-il.

Son but, évidemment remettre dans le circuit de la vie active « des personnes certes éloignées de l’emploi mais pas inemployables. Nous recevons ce public et nous le mettons en relation avec le milieu de l’entreprise dès que nous l’accueillons ». Et de l’autre côté, toucher les TPE et PME : 

« Nous nous mettons à l’écoute de l’entreprise, de ses besoins. Nous collaborons avec elle et lui présentons la personne qui répond au poste à pourvoir mais sans CV. Tout se base sur la confiance et sur notre bonne connaissance du monde entrepreneurial local. »

Partenariat gagnant / gagnant

Résultat là aussi concret : en Gironde 60 % des personnes présentées aux PME et TPE rejoignent effectivement le monde de l’emploi. Sur les six premiers mois de 2020, pourtant marqués par la Covid-19 et ses conséquences économiques, 448 entreprises ont été accompagnées dans leurs démarches associant 311 personnes vers un emploi dont 205 vers un contrat durable.

L’accueil sur le site de la Maison du Département des solidarités du Libournais, d’équipiers de Transfer D2C, deux  consultants et la coordinatrice territoriale, durant plusieurs mois a été gage d’une efficacité locale accrue. Patrice Emars, conseiller en développement territorial de la Solidarité, témoigne :

« En lien avec les équipes de notre pôle, celle du Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) du Libournais et Pôle Emploi, nous avons bénéficié d’une approche très différente de l’accès à l’entreprise, à ses offres et, plus globalement à l’emploi. Les allocataires du RSA que nous suivons, ont pu bénéficier de ce dispositif, de ce partenariat gagnant / gagnant. »

Blandine Druelle, coordinatrice de l’équipe D2C du Libournais, confirme :

« Oui, c’était un atout de démarrer notre travail de terrain en étant durant deux mois installés dans les locaux du pôle territorial du Libournais, au plus proche aussi des acteurs qui connaissent parfaitement le public en grande précarité, comme les assistantes sociales, par exemple. Avec cette proximité, nous avons gagné en efficacité. »

Et d’ajouter cette passionnée du terrain et du contact :

« 90 % des entreprises adhèrent à cette façon de faire. Ce n’est pas leur métier de recruter. Notre rôle est bien de réduire les risques de part et d’autre. »

Avec réussite, donc.

 

· on 9/21/20 at 2:07 PM