Solutions Solidaires édition 3 : virtuelle mais essentielle

solutionssolidaires2021

Par temps d’épidémie persistante, la troisième édition des Solutions Solidaires est passée par la visioconférence. Néanmoins, le rendez-vous a rempli son pari : ancrer l’événement comme une date incontournable pour inventer de nouvelles formes de solidarité.

Après le Pin Galant de Mérignac et le Rocher Palmer de Cenon où se sont déroulées les deux premières éditions à succès, il a fallu, les 2 et 3 février derniers, se résoudre à une manifestation largement virtuelle et pariant sur l’attraction des visioconférences. Pari rempli pour ce troisième opus. L’implication de personnalités et spécialistes français et européens des questions liées à l’économie solidaire mais aussi à la résilience, a permis d’élargir le champ de la réflexion et des échanges. 

Le rendez-vous a aussi rendu public un baromètre des solidarités réalisé par l’IFOP auprès d’un millier de personnes. Il ressort de cette enquête réalisée en 2020 que, malgré le contexte, la question sanitaire n’arrive pas au premier chef des préoccupations des Français lorsqu’ils sont interrogés sur le thème des solidarités et de leur nécessaire amélioration. Le réchauffement climatique est cité par 48 % des sondés. La santé, 42 % et les écarts de revenus, avec 33 %, arrivent ensuite.  Comment peut-on mieux aider les gens au quotidien ? Les personnes questionnées répondent : sur le plan de l’alimentation saine et de qualité pour tous, 35 % ; l’aide au maintien à domicile des personnes âgées, 31 %, mais aussi la création d’un revenu de base universel, 31 %. Autant de points qui prouvent que la Gironde a souvent un temps d’avance. 

Plus de participation citoyenne

Une idée force émane de ce nouvel épisode de Solutions Solidaires : lier étroitement écologie et social en donnant une nouvelle image de l’action sociale. N’est-ce pas au fond donner un contenu à ce que l’on appelle désormais la résilience ? La refonte de la perception de la solidarité passe, et cela a été puissamment souligné à l’occasion de cet événement, par une participation citoyenne renforcée.

Considérée comme essentielle pour une meilleure efficacité de l’action publique, l’essor de cette participation est tangible. S’il existait dans l’Hexagone seulement sept budgets participatifs en 2014, il en est recensé pas moins de 170, aujourd’hui. Celui qu’a mis en œuvre le Département, l’an passé, très orienté sur les initiatives des jeunes en direction de l’ensemble des Girondines et Girondins, a remporté un vif succès. L’heure est sans doute venue non seulement d’informer mais aussi de former les citoyennes et citoyens pour rendre pleinement efficace leur implication dans l’action publique.

Vivement l’édition 4 de Solutions Solidaires !